Racine Carrée par Anatole Lebreton, un parfum serein révélant un monde souterrain

Depuis 2013, Anatole Lebreton bouscule le monde de la parfumerie en prouvant que les autodidactes ont encore un rôle à jouer et qu’il existe une manière de faire qui soit encore artisanale, avant-gardiste, iconoclaste et artistique. Avec Racine Carrée, il signe une création paradoxale, où les racines se font enveloppantes et où les bois ambrés se découvrent minéraux. Un nouveau poème olfactif tout en tons de gris, sublime de naturalité et déroutant de modernité. 

Aux confins de la passion et de l’alchimie, Anatole Lebreton s’attache sans cesse à créer des parfums qui brillent, à chaque lancement, par leur richesse évocatrice autant que par leur précision technique, traçant les contours d’un univers résolument personnel aux antipodes des nouvelles marques lissées n’ayant pour compas créatif que des études de marché aussi vastes que vides de substance. Prenant le contrepied de ces procédés marketing, il est allé jusqu’à directement impliquer ses clients dans la création de Perfumista, montrant que sa démarche est loin d’être celle d’un idéologue vent-debout contre un modèle de développement différent du sien, mais qu’elle est celle d’un esthète au grand cœur.

D’une certaine manière, Racine Carrée marque une nouvelle étape dans son geste artistique. Là où ses premières créations avaient la forte empreinte du naturel, empruntant leur beauté aux chefs d’œuvre de jadis, Racine Carrée est absolument contemporain sans pour autant s’éloigner de l’étrangeté noble et attachante des opus précédents. L’étrangeté s’y exprime par une surdose de matières naturelles aux facettes déroutantes – la fraîcheur craquante du Céleri, la Graine de Carotte et son fruité minusculement butyrique, le Cypriol dense comme la nuit – représentant près de 72% du parfum, tandis que la modernité s’ancre dans une synergie de synthétiques contemporains servant à dompter, arrondir et exalter un cœur de formule charismatique.

Charismatique, Racine Carrée exprime sa personnalité sans ambages dès la première application. On en découvre aussitôt le sens : c’est une affaire de racines, on en touche du doigt la complexité: il y en a plus d’une. Quatre pour être exact, Vétiver, Iris, Réglisse et Cypriol qui chantent à l’unisson dès le premier accord, offrant sur la peau l’image d’une perfection adamantine, sorte de poussière d’argent, à la fois grasse et satinée, vibrante et lumineuse.

Aux premiers sprays, l’Iris déploie la dichotomie de son parfum, à la fois floral et beurré, métallique et poudré, son éclat solennel et vertical arrondi et soutenu par la Graine de Carotte, présente sans être proéminente. Sans surprise mais remarquable de clarté, ce premier accord se poursuit avec des touches de Céleri et de Camomille, leur fraîcheur rêche et herbacée préfigurant, en négatif, la rondeur du cœur.

Débordant de Vétiver – avec sa note caractéristique de cacahuète grillée – et de Cypriol, l’enfant bâtard de l’Oud et du Patchouli – Racine Carrée se réchauffe sans rien abandonner de sa transparence, grâce à l’utilisation judicieuse du Fixamber, un bois ambré connu pour tirer légèrement sur le Vétiver et le Tabac, apportant ainsi son volume et sa fusance à un cœur dont il partage certaines des caractéristiques.

Racine Carrée dépouille alors ses accords un à un pour nous laisser sur un finale ayant épuisé sa puissance boisée pour ne plus laisser qu’une trace d’Ambroxan décorée des dernières exhalaisons, animales celles-là, de la Sauge Sclarée.

Il en ressort une expérience rassurante et apaisante aux limites de la méditation, renforcée par le dénuement d’une formule toute faite de bois clairs. Impeccablement androgyne, refusant de jouer sur le tableau des genres, Racine Carrée s’adresse aux tempéraments en quête d’affirmation, de singularité, désireux d’affirmer leur différence sans pour autant souffrir d’être ostracisés.

En cela, c’est un parfum qui conduit, qui réunit – un parfum qui enracine, ensemble.

«Plus que jamais, nous avons besoin d’un sol stable. Nous avons besoin de racines, de retourner à la source, à l’essence. Racine Carrée répond à ce besoin de stabilité, de normalité et de sécurité. » Anatole Lebreton

Click on the background to close