Alexandra Golovanoff lance son parfum Eucalyptic

Respirer Eucalyptic, c’est sentir les buissons d’or sous le vent salé, marcher au loin dans les landes et cultiver son jardin. Dans cette Bretagne dont le microclimat laisse éclore des plantes méditerranéennes, pins parasols et tamaris, charmes et muriers platane composent un éden hors du temps. Ce paradis familier est celui dans lequel qu’Alexandre Golovanoff a grandi, apprivoisé le langage de la nature. Sauvage et solaire, là où les feuillages argentés prennent les couleurs des embruns.

Cinq ans après la création de sa griffe, la voici qui lance son parfum. La quintessence d’un style, d’une attitude, terrienne, urbaine, nomade, portée par l’élan de la vie, l’énergie primordiale d’un souffle intérieur. Le papier de soie enveloppant ces objets « doudous » qui « méritent de vieillir avec vous », Alexandra Golovanoff avait l’habitude de le parfumer pour ses clientes. « Quintessence m’avait demandé de créer une bougie, qui est devenu un parfum d’ambiance.. Et aujourd’hui, c’est un parfum tout court.

«J’ai transposé une odeur d’extérieur, pour la mettre sur soi. Ce n’est pas exactement une réplique. C’était trop piquant, trop poivré…»

Ses feuilles s’allongent en vieillissant, prenant des nuances bleutées. Cet eucalyptus, « une obsession », qu’elle adore cueillir, cultiver, ramasser, au fil de ses voyages, de Big Sur à Brehat, sous la forme de boutons séchés, « j’en ai dans toutes mes poches, tous mes sacs à main », est le point de départ olfactif de cette composition chic et sauvage à la fois. « L’eucalyptus, c’est pour moi un véritable porte bonheur. Il exprime la chaleur l’été, et ce qui soigne l’hiver ». Dans la pinède, le bonheur resplendit, tout simplement.

Aux accords boisés du fond, se mêlent des notes florales qui donnent du corps et accentuent les facettes : en note de tête, le citron étincelle dans la lumière acidulée d’un duo basilic-tomates fraîches. Bouchon de bois noir, flacon d’apothicaire, packaging de carton recyclé, la simplicité est au rendez vous.

«J’ai voulu célébrer un moment d’harmonie. Célébrer cette nature qui m’émerveille lorsque chaque matin je rends visite à mon potager, mes bébés artichauts, et réaliser que leur présence est un mini miracle qui se renouvelle avec les saisons».

L’Eau de Parfum Eucalyptic par Alexandra Golovanoff est disponible à partir de mi-septembre rue de Varenne, au pop up L’Exemplaire et sur www.alexandragolovanoff.com

 

Click on the background to close